Conférence : Jean-Luc Marion ‘Réduction et epokhé’

A l’occasion de la publication en serbe de son livre « Le phénomène érotique », Jean-Luc Marion, philosophe et académicien français, est invité à Belgrade et Novi Sad

Vendredi 4 décembre – 18h
Belgrade, Salle Kolarac, Studentski trg 5
Conférence de Jean-Luc Marion : Les limites de la phénoménalité

Samedi 5 décembre de 10h à 12h
Belgrade, Institut de philosophie et de théorie sociale, Kraljice Natalije 45
Table ronde autour de l’ouvrage Le phénomène érotique (Akademska knjiga, 2015)
Participants de France : Jean-Luc Marion et Claudia Serban

Samedi 5 décembre de 10h à 12h
Novi Sad, Faculté de philosophie de l’Université de Novi Sad, dr Zorana Đinđića 2
Conférence de Jean-Luc Marion : Réduction et epokhé
Né en 1946, membre de l’Académie française, Jean-Luc Marion est professeur émérite à l’Université Paris-Sorbonne, professeur à l’Université de Chicago et titulaire de la Chaire Dominique Dubarle à l’Institut Catholique de Paris. Il a publié plusieurs travaux sur Descartes, allant de Sur l’ontologie grise de Descartes en 1975 à Sur la pensée passive de Descartes en 2013; il a également publié Au lieu de soi, l’approche de saint Augustin en 2008. Parmi ses premiers ouvrages les plus importants, il faut également mentionner L’Idole et la distance (1977), Dieu sans l’être (1982) et Prolégomènes à la charité (1986). Ses travaux de phénoménologie débutent avec Réduction et donation. Recherches sur Husserl, Heidegger et la phénoménologie (1989) et se poursuivent notamment dans Étant donné. Essai d’une phénoménologie de la donation (1997), De surcroît (2001), Le Phénomène érotique (2003), Le Visible et le révélé (2005) et Certitudes négatives (2010). En 2014 il publie, aux éditions Flammarion, Courbet ou la peinture à l’œil.

Née en 1984 en Roumanie, Claudia Serban fait ses études universitaires à la Sorbonne où elle soutient, en 2013, une thèse de doctorat sous la direction de Jean-Luc Marion. Agrégée de philosophie et ancienne pensionnaire de la Fondation Thiers, elle est, depuis septembre 2015, maître de conférences à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès. Elle est l’auteur de plusieurs articles portant sur Kant, la phénoménologie allemande et la phénoménologie française. Le livre issu de ses recherches doctorales, intitulé Phénoménologie de la possibilité: Husserl et Heidegger paraîtra en 2016 aux Presses universitaires de France.

Organisé par : l’Institut français de Serbie, l’Institut de philosophie et de théorie sociale et l’éditeur Akademska knjiga, avec le soutien de la Faculté de philosophie de Novi Sad.