Ouverture des Journées Molière et discussion  »Ecrire la guerre »

Lundi 9 mai, 18h00
Bibliothèque de la Matica srpska, 1 rue Matica srpska

En 2015, Mathias Enard reçoit le Prix Goncourt pour  »Boussole », roman où le narrateur se souvient du Moyen-Orient avant les conflits qui le ravagent aujourd’hui. Dans ses romans précédents, l’auteur abordait déjà la guerre civile au Liban ( »La Perfection du tir ») ou les conflits des Balkans ( »Tout sera oublié »,  »Zone »).

 »L’Art français de la guerre » d’Alexis Jenni retrace les conflits menés par la France dans la seconde moitié du XXè siècle et montre leur survivance à l’œuvre dans les tensions de la société contemporaine. Pour ce livre, Alexis Jenni remporte le Prix Goncourt en 2011.

Dans les romans d’Emmanuel Ruben, la guerre est présente en filigrane, notamment le conflit israélo-palestinien ( »Jérusalem Terrestre »), la guerre d’Algérie ( »Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu ») ou encore la deuxième guerre mondiale ( »La ligne des glaces », livre sélectionné pour le Prix Goncourt en 2014).

Réunis à Novi Sad pour l’ouverture des Journées Molière les trois auteurs se retrouveront pour une discussion autour du thème « Ecrire la guerre » où ils aborderont les questions du récit et de la mémoire des conflits, et interrogeront la place de l’écrivain dans une époque où la guerre revient sous de nouvelles formes.

Discussion en français. Traduction simultanée en serbe.
Modération : Tamara Valcic-Bulic – professeur à la faculté de philosophie – Université de Novi Sad
Les auteurs dédicaceront leurs livres à la suite de la rencontre.