Mémoires de violence et rêves de futurs 1914-18/2014

Exposition collective et rencontres proposées par le Musée d’art contemporain de Voïvodine, le Goethe Institut Belgrad et l’Institut français de Serbie avec le soutien du Fonds culturel franco-allemand. Commissaire : Sanja Kojić Mladenov

Du 19 novembre au 11 décembre
Novi Sad, Musée d’art contemporain de Voïvodine, Dunavska 37
Vernissage : mercredi 19 novembre à 19h

Rencontre / Débat
Jeudi 20 novembre à 17h
Belgrade, Magacin-KM8, Kraljevića Marka 8

« Si je ne l’avais pas fait… » seraient les derniers mots prononcés par Gavrilo Princip avant sa mort dans une prison autrichienne. Cent ans après le célèbre attentat de Sarajevo qui bouleversa la région avant de bouleverser l’ensemble du monde, la question a été librement posée à des artistes visuels contemporains, certains vive nt en France, d’autres en Allemagne ou dans les Balkans . Si leurs travaux ne manqueront pas de s’intéresser à la complexité de l’histoire et de la politique dans la région, la question centrale tournera néanmoins autour du « Et si… », question qui fascine l’humanité depuis toujours et qui nous emmènera inévitablement dans les champs de l’imaginaire, du mythe, voire de la science-fiction. En parallèle de cette exposition collective importante à Novi Sad, une rencontre et un débat critique réuniront à Belgrade artistes, sociologues, historiens et philosophes.

Participants au projet : Magali Sanheira (France), Pierre Courtin (France), Thomas Köner (Allemagne), Stefanie Bötcher (Allemagne), Selman Trtovac (Serbie), Igor Antić (Serbie-France), Nebojša Lazić (Serbie), Barbara Marković (Autriche), diSTRUKTURA (Serbie), Marianne Maric (France), Anuk Miladinovic (Allemagne), Radenko Milak (Bosnie & Herzégovine), Robert Jankuloski (Macédoine), Igor Bošnjak (Bosnie & Herzégovine), Nela Hasanbegovic (Bosnie & Herzégovine –  Autriche), Martin Kruche (Autriche), Jelena Jureša (Serbie)…

logos