RENCONTRES LITTÉRAIRES : Journées Molière

Identités en mouvement

Du 15 au 19 mai 2017
Belgrade, Kragujevac, Niš, Novi Sad, Sremski Karlovci et Subotica

Nous accueillerons ce printemps à Belgrade, Kragujevac, Niš, Novi Sad, Sremski Karlovci et Subotica de grands noms de la littérature française, qui parleront des identités en mouvement, de notre rapport à l’autre, de la société française contemporaine : Nathacha Appanah, Philippe Claudel, Cédric Gras, Maylis De Kerangal, Nina Yargekov.

Ces rencontres littéraires sont aussi l’occasion de mettre en avant,  comme chaque année, le soutien apporté par l’Institut français (Paris, Belgrade) et par le Centre national du livre (Paris) aux traductions du français vers le serbe. En 2016, plus de 40 traductions ont bénéficié d’un soutien, ce qui permet aux éditeurs serbes de miser sur l’édition d’auteurs jeunes et engagés et de faire connaître aux publics en Serbie des écritures (fiction ou essais) qui permettent de penser différemment notre relation au monde. C’est le cas pour trois de nos auteurs invités cette année (Nathacha Appanah, Maylis De Kerangal, Nina Yargekov), dont certains ouvrages sont en cours de traduction.

De plus, les étudiants des quatre chaires de français de Serbie (Belgrade, Kragujevac, Niš, Novi Sad) décerneront le mercredi 17 mai le prix « Choix Goncourt de la Serbie » désigné parmi l’un des quatre romans de la sélection 2016 du Prix Goncourt, à l’issue d’une délibération conduite en présence de Philippe Claudel, membre de l’Académie Goncourt. L’année passée, ce prix avait été remis, en présence de l’auteur, à Mathias Enard, lauréat du Prix Goncourt 2015 pour le roman Boussole qui a été publié en 2016 en serbe avec un soutien public français.

Les Journées Molière sont cette également cette année sous le signe du Grand Tour 2017, Voyage en Francophonie qui rassemble 100 événements francophones organisés sur cinq continents, en partenariat entre le réseau français de coopération culturelle et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Les ouvrages des auteurs invités sont, bien évidemment, disponibles dans nos médiathèques à Belgrade, Niš et Novi Sad et, pour certains, via notre médiathèque numérique, Culturethèque.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter avec #molijerovidani et #grand_tour2017.
Entrée libre. Avec traduction (sauf mention contraire).

Programme en format pdf

Invités:

Nathacha Appanah est une romancière et journaliste mauricienne, de langue française. Elle a écrit plusieurs romans dont Le Dernier Frère (2007) qui  a reçu plusieurs prix littéraires et a été traduit dans plus de quinze langues. Tropique de la violence (2016), prix Femina des lycéens, est issu de l’expérience de son séjour à Mayotte où elle découvre une jeunesse à la dérive. Son roman En attendant demain (2015) est publié en serbe aux éditions Clio, (2016, trad. par Ljiljana Mirković).

Philippe Claudel de l’Académie Goncourt, est un écrivain et réalisateur français. Il a reçu le prix Marcel Pagnol (2000) pour Quelques-uns des cents regrets, le prix Renaudot (2003) pour Les âmes grises, le prix Goncourt des lycéens (2007) pour Le rapport de Brodeck, le Prix Jean-Jacques Rousseau de l’autobiographie (2013) pour Parfums. Son film Il y a longtemps que je t’aime a obtenu le César du meilleur premier film (2008). Trois de ses nombreux romans sont traduits en serbe : Les âmes grises (Narodna knjiga – Alfa, 2005, trad. par Petar Mišović), Le bruit des trousseaux (Narodna knjiga –Alfa, 2006, trad. par Olivera Jezdimirović), Le rapport de Brodeck (Laguna, 2008, trad. par Gordana Breberina).

Maylis de Kerangal publie son premier roman, Je marche sous un ciel de traîne, en 2000, suivi par La Vie voyageuse, puis par Ni fleurs, ni couronnes, Dans les rapides et par Corniche Kennedy. Son roman Naissance d’un pont remporte le prix Médicis (2010). Elle est lauréate du prix Landerneau (2012) pour Tangente vers l’est. Son roman Réparer les vivants (2014) remporte de nombreux prix littéraires. Dans cet ouvrage, elle suit pendant 24 heures le périple du cœur du jeune Simon, en mort cérébrale, jusqu’à la transplantation de l’organe. Réparer les vivants est publié en serbe par Akademska knjiga (2017, trad. par Tamara Valčić-Bulić).

Cédric Gras a suivi des études de géographie, entrecoupées de voyages au long cours et d’expéditions. Après un séjour en Sibérie, à Omsk puis à Vladivostok, où il a fondé l’Alliance française locale, il crée et dirige l’Alliance française de Donetsk (2011 – 2014), puis celle de Karkhov (2014), en Ukraine. Avec Anthracite en 2016, il publie son premier roman, une épopée contemporaine entre guerre civile et mines de charbon dans l’Ukraine survoltée de l’hiver 2014. Cédric Gras bénéficie d’une bourse de l’Institut français pour une résidence en Europe du Sud-Est. Sa participation aux Journées Molière marquera la fin de son séjour.

Nina Yargekov est née en France de parents hongrois. Sociologue de formation, elle est traductrice-interprète. Elle publie son premier livre en 2009, Tuer Catherine (éditions P.O.L),  un roman proche de l’autofiction. En 2011, elle publie Vous serez mes témoins (éditions P.O.L), roman sur « l’imposture au deuil ». Son dernier roman Double Nationalité – récit d’une femme amnésique qui se retrouve dans un aéroport avec deux passeports, deux cultures, deux langues – reçoit le prix de Flore en 2016. Double Nationalité sera publié en automne aux éditions Arhipelag, traduit par Katarina Trajković.

L’Institut français remercie ses partenaires : l’Académie Goncourt, les chaires de français des universités de Belgrade, Kragujevac, Nis et Novi Sad, la Bibliothèque de la Matica srpska de Novi Sad, la Bibliothèque nationale Stevan Sremac de Nis, le bateau Zeppelin, Klein House de Subotica, ainsi que TV5Monde.