Films français au festival Free Zone

L’Institut français de Serbie est partenaire de longue date du festival Free Zone. Nous vous invitons à découvrir une sélection de productions et coproductions françaises, fiction et documentaires, qui seront à l’honneur de cette nouvelle édition du festival. Nous nous réjouissons que les réalisatrices soient particulièrement bien représentées : Solveig Anspach, Leïla Bouzid, Emilie Deleuze,  Ralica Petrova… et Mélanie Laurent pour le film Demain réalisé avec Cyril Dion. Ce documentaire, acclamé par plus d’un million de spectateurs en France, enthousiasme le monde entier pour son énergie positive et les idées de solutions citoyennes qui peuvent être réalisées pour faire face aux enjeux écologiques. Avec les exemples qu’il présente, Demain donne de l’élan pour que chacun puisse prendre une prendre une part active aux changements qui s’imposent.

10 novembre – Cérémonie d’ouverture
Novi Sad, Bioskop Arena, 20h30

Neruda (fiction)
Réalisateur : Larain / Chili, Argentine, Espagne, France, 2016, 108’

1948, la Guerre froide s’est propagée jusqu’au Chili. Au Congrès, le sénateur Pablo Neruda critique ouvertement le gouvernement. Le président Videla demande alors sa destitution et confie au redoutable inspecteur Oscar Peluchonneau le soin de procéder à l’arrestation du poète. Neruda et son épouse, la peintre Delia del Carril, échouent à quitter le pays et sont alors dans l’obligation de se cacher. Neruda joue avec l’inspecteur, laisse volontairement des indices pour rendre cette traque encore plus dangereuse et plus intime. Dans ce jeu du chat et de la souris, le poète voit l’occasion de se réinventer et de devenir à la fois un symbole de liberté et une légende littéraire.

Bande-annonce du film

Novi Sad, MSUV, 11.11 – 18h

Jamais contente (fiction)
Réalisateur : Emilie Deleuze / France, 2016, 90’

Réflexions de l’héroïne, Aurore : « Mon père est atroce, ma mère est atroce, mes sœurs aussi, et moi je suis la pire de tous. En plus, je m’appelle Aurore. Les profs me haïssent, j’avais une copine mais j’en ai plus, et mes parents rêvent de m’expédier en pension pour se débarrasser de moi.  Je pourrais me réfugier dans mon groupe de rock, si seulement ils ne voulaient pas m’obliger à chanter devant des gens.
A ce point-là de détestation, on devrait me filer une médaille. Franchement, quelle fille de treize ans est aussi atrocement malheureuse que moi ? »

Bande-annonce du film

Novi Sad, MSUV, 13.11 – 18h

Demain (documentaire)
Réalisateurs : Mélanie Laurent, Cyril Dion / France, 2015, 118’

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

Bande-annonce du film

Novi Sad, MSUV, 11.11 – 20h

Fuocoammare (documentaire)
Réalisateur : Gianfranco Rosi / Italie, France, 2016, 108’

Samuel a 12 ans et vit sur une île au milieu de la mer. Il va à l’école, adore tirer et chasser avec sa fronde. Il aime les jeux terrestres, même si tout autour de lui parle de la mer et des hommes, des femmes, des enfants qui tentent de la traverser pour rejoindre son île. Car il n’est pas sur une île comme les autres. Cette île s’appelle Lampedusa et c’est une frontière hautement symbolique de l’Europe, traversée ces 20 dernières années par des milliers de migrants en quête de liberté.

Bande-annonce du film

Novi Sad, MSUV, 12.11 – 20h

La poesie sans fin (fiction)
Réalisateur : Alejandro Jodorowsky / Chili, France, Japan, Grande Bretagne,
2016, 128’

Dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 1940 et 50, « Alejandrito » Jodorowsky, âgé d’une vingtaine d’années, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il est introduit dans le cœur de la bohème artistique et intellectuelle de l’époque et y rencontre Enrique Lihn, Stella Diaz, Nicanor Parra et tant d’autres jeunes poètes prometteurs et anonymes qui deviendront les maîtres de la littérature moderne de l’Amérique Latine. Immergé dans cet univers d’expérimentation poétique, il vit à leurs côtés comme peu avant eux avaient osé le faire : sensuellement, authentiquement, follement.

Bande-annonce du film

Novi Sad, MSUV, 15.11 – 20h

A peine j’ouvre les yeux (fiction)
Réalisateur : Leïla Bouzid / France, Tunisie, Belgique, EAU, 2015, 103’

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution : Farah, 18 ans, passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Elle chante au sein d¹un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

Bande-annonce du film

Novi Sad, MSUV, 14.11 – 18h

L’effet aquatique (fiction)
Réalisateur : Solveig Anspach / France, Islande, 2016, 82’

Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons – or Agathe déteste les menteurs! Choisie pour représenter la Seine-Saint-Denis, Agathe s’envole pour l’Islande où se tient le 10ème Congrès International des Maîtres-Nageurs. Morsure d’amour oblige, Samir n’a d’autre choix que de s’envoler à son tour…

Bande-annonce du film