Asphalt Jungle 3: Rhapsodies

Le 29 octobre à 19h30

Srpsko narodno pozorište

« Asphalt Jungle 3: Rhapsodies »

par le Théâtre du Rictus

Texte: Sylvain Levey

Mise en scène: Laurent Maindon

 »Rhapsodies,quand les planches brulent la télévision »

Les affres de la téléréalité et la starisation de l’anonyme ont inspiré la nouvelle pièce de Laurent Maindon, «Rhapsodies », dernière d’une trilogie (…)

C’est en 2007 que l’aventure de la trilogie débute avec la rencontre du metteur en scène Laurent Maindon et de l’auteur Sylvain Levey. Comme une évidence, la pièce « Asphalt Jungle » voit le jour. La violence gratuite, la soumission et le rapport victimes-bourreaux se déchainent sur scène dans une oeuvre où « le mécanisme de la violence est décortiqué ». Jusqu’à quel point peut-on accepter des exactions sans révolte ? « Asphalt jungle » interroge.

Depuis, l’équipe est restée la même, de l’auteur à la costumière, c’est une petite vie de troupe qui s’est instaurée. C’est dans ce confort et cette osmose que l’idée d’une trilogie est née. Le deuxième volet, « Au pays des », arrive donc naturellement en explorant cette-fois une violence plus psychologique, davantage contextualisée, moins barbare a priori mais tout aussi dévastatrice qu’une attaque physique : la souffrance et le harcèlement au travail. « La trilogie prend le pouls de la société, elle fait ressortir des sujets rarement traités » confie Laurent Maindon.

C’est sur ce fil sensible et fragile que la nouvelle et dernière pièce, « Rhapsodies », joue l’équilibriste sur un ton, assurément, plus léger. « On avait envie de parler de la télévision, de ce que l’on appelle la scripted reality, une sorte de boursoufflure du fait divers ». Scripted reality ou télé réalité ? « Vis ma vie », « Qui veut épouser mon fils », « Les chtis à Ibiza » et bien d’autres émissions qui courent sur nos petits écrans en sont le parfait reflet. La réalité est mise en scène, l’histoire créée, ré-écrite, mâchée puis digérée à l’écran dans la scénarisation la plus complète.

« Rhapsodies », c’est l’histoire d’une petite boite de production qui fait un casting, qui formate et re-formate les personnes castées, qui les fait répéter pour enfin arriver à tourner une série de feuilletons qui frisent le ridicule. Des épisodes de cette série sont projetés et rythment la pièce. Le spectateur devient doublement spectateur pour cette création dans la création ; une mise en abime qui se fait finalement spectacle d’une société occidentale passée à la moulinette par Laurent Maindon et Sylvain Levey. « Rhapsodies» est un clin d’oeil, une porte ouverte sur les coulisses de la fabrication de ces émissions qui starifient l’anonyme.

Il n’y a ni critique, ni vérité, uniquement des questions sur la complexité de notre société « Le monde est bien moins manichéen qu’on veut nous le faire entendre ». Les planches vont-elles bruler la télévision ?

Rédaction : Gina Di Orio

Dossier artistique Rhapsodies